Alimentation durant la grossesse et la période d’allaitement

Vous êtes enceinte et allez mettre votre enfant au monde dans quelques mois. En adoptant un comportement optimal avant et pendant votre grossesse, privilégier une alimentation équilibrée et variée, pratiquer une activité physique suffisante et garantir une bonne hygiène dans la préparation de la nourriture, vous lui offrirez les meilleures chances dès ses premiers jours.

Pourquoi une alimentation équilibrée et une activité physique suffisante sont primordiales durant la grossesse ? Quels sont les risques pouvant être évités ?

Avant la grossesse

Il est recommandé d’adapter son alimentation en tout début de grossesse, en faisant le nécessaire, par exemple, pour prévenir le développement incomplet de la colonne vertébrale chez l’enfant (spina-bifida ; malformation du tube neural).

L’acide folique, en l’occurrence, joue un rôle important : si la future mère présente une carence en acide folique, certains processus décisifs dans le développement du fœtus, et par la suite de l’enfant, sont susceptibles de ne pas se dérouler correctement. Cette carence pourrait être à l’origine du spina-bifida et donc d’un handicap de l’enfant, toute sa vie durant. Une alimentation saine et variée conformément, à la pyramide alimentaire, constitue une bonne base pour le développement de l’enfant.

La plupart du temps, toutefois, cela ne permet pas d’atteindre le seuil nécessaire d’acide folique pour éviter une telle malformation. On apporte peu d’acide folique par l’alimentation, votre médecin ou Sage-femme vous prescrira de l’acide folique en début de grossesse pour prévenir les risques. Pour une alimentation optimale de la mère et de l’enfant avant et pendant la grossesse.

Pendant la grossesse

Les femmes qui mangent bien durant leur grossesse contribuent à la bonne santé de leur bébé à venir. Bien manger est très important pour la femme enceinte. En effet, les femmes qui se nourrissent bien, par exemple, ressentent habituellement moins de fatigue et de baisses d’énergie.

Elles sont globalement en meilleure santé, ce qui fait en sorte que leur grossesse se déroule mieux. Elles souffrent moins de problèmes d’intolérance aux sucres. Aussi, il leur est plus facile de conserver un bon poids et de retrouver leur poids normal après l’accouchement.

Bien manger durant la grossesse, c’est simple. D’ailleurs, la plupart des femmes n’auront pas à bouleverser leur alimentation. Bien manger : quelques conseils de base Voici les conseils les plus importants pour combler vos besoins nutritifs ainsi que ceux du bébé à venir :

  • Manger 3 repas par jour.
  • Prendre de 2 à 3 collations par jour : une collation correspond par exemple à un fruit, ¾ tasse de yogourt ou de compote de pommes, un verre de lait ou 2 c. à table d’amandes.
  • Manger une variété d’aliments provenant des 4 groupes du Guide alimentaire canadien : légumes et fruits, produits céréaliers, lait et substituts, viandes et substituts.
  • Manger de façon régulière : vous prévenez ainsi les baisses d’énergie en cours de journée, car votre taux de sucre (aussi appelé glucose) dans le sang est plus stable. De plus, il est préférable d’éviter les longues périodes (plus de 12 heures) sans manger.
  • Ne jamais sauter de repas.
  • Suivre les mesures de précaution décrites plus loin (aliments à éviter, cuisson des aliments, etc.).

Quoi manger ? Quelle quantité ?

Le Guide alimentaire canadien établit les bases d’une saine alimentation. Il s’agit d’un bon guide à suivre, autant avant que durant et après la grossesse. Ce guide est simple à utiliser, car il sépare les aliments en 4 grandes familles. Il établit aussi la quantité d’aliments à consommer, en portions. Il est intéressant de remarquer que les fruits et légumes sont les aliments qui doivent se retrouver le plus souvent dans notre assiette.

Le nombre de portions pour chaque groupe d’aliments décrit ci-dessous convient aux femmes adultes non enceintes. Pour combler leurs besoins supplémentaires en énergie (calories), le Guide alimentaire canadien recommande aux femmes enceintes d’ajouter de 2 à 3 portions de plus par jour de l’une ou l’autre de ces catégories d’aliments.

Il ne faut pas manger pour deux

La femme enceinte doit manger deux fois mieux et non pas manger pour deux. Il est vrai que les besoins en calories augmentent durant la grossesse, mais la différence n’est pas importante. La femme enceinte doit surtout porter attention à la qualité des aliments qu’elle consomme. La variété et la couleur doivent figurer au menu. Les besoins sont plus grands à la fin qu’au début.

Sachez que le métabolisme de la mère s’ajuste. Il réduit ses dépenses pour donner la priorité au bébé. Les besoins nutritionnels accrus de la femme enceinte correspondent à 2 ou 3 portions du Guide alimentaire canadien de plus par jour d’aliments, comparativement à une femme adulte qui n’est pas enceinte.

À titre d’exemple, une portion correspond à un fruit ou un verre de lait ou encore un oeuf. Dépendamment du moment où la faim se manifeste, ces portions supplémentaires peuvent être prises lors des repas ou à l’heure de la collation. Ces chiffres sont une moyenne pour l’ensemble de la grossesse. Les besoins en calories augmentent très peu au cours du premier trimestre.

Ainsi, il se peut que vous ne sentiez pas le besoin de manger plus avant quelques semaines. Dans ce cas, ne vous forcez pas. Encore une fois, durant la grossesse, l’important est de manger des aliments variés, le plus frais possible.

http---signatures.mylivesignature.com-54493-368-CEB2E37F0F1C83D3D9AA764829A5020E

Source image: Flickr