Chute de cheveux et grossesse

Traitement après une grossesse

Les hormones de grossesse provoquent de nombreux changements dans le corps. En effet, la plupart des troubles pendant la grossesse (comme nausées, fatigue, étourdissements, gonflement des jambes) sont associés aux fluctuations hormonales. Les changements organiques ont aussi un aspect positif :

La production accrue de progestérone pendant la grossesse prolonge la phase de croissance (phase anagène). Les cheveux, pendant la grossesse, semblent plus forts, plus volumineux et plus brillants que jamais et tombent moins.

Cependant après la naissance, la situation des cheveux s’inverse : environ 50 pour cent des mères font l’expérience d’une chute temporaire des cheveux. Cela commence environ au troisième ou quatrième mois suivant la naissance.

La cause de ce type d’alopécie féminine est dans la plupart des cas (à nouveau) les hormones : après la naissance commence l’adaptation hormonale – les hormones reviennent progressivement aux valeurs d’avant la grossesse.

Ce type de perte de cheveux est également associé à des symptômes caractéristiques d’une carence au cours de cette période, telle que la carence en fer. Un taux de fer faible peut favoriser la perte de cheveux.

Habituellement, nous perdons 100 cheveux par jour en moyenne, en raison du cycle de vie de nos follicules. Mais ce nombre peut augmenter de manière significative. Des facteurs génétiques, une alimentation déséquilibrée, le stress ou les fluctuations hormonales peuvent en être les causes.

En général, la chute de cheveux après la grossesse est de courte durée. Après environ six à douze mois, le déséquilibre est généralement normalisé.

Audrey, votre experte cheveux.

http---signatures.mylivesignature.com-54493-368-CEB2E37F0F1C83D3D9AA764829A5020E

Source image : Flickr